Choisir Drive ou Livraison

FAQ Bio

Depuis juillet 2012, la mention de l’origine géographique des ingrédients agricoles est obligatoire sur l’étiquetage des produits bio en Europe. Elle doit être mentionnée, à proximité immédiate du logo bio de l’Union Européenne (l’Eurofeuille). Quatre mentions sont prévues par la réglementation européenne :

Agriculture UE : matières premières agricoles produites dans l'Union Européenne (UE) Agriculture non UE : matières premières agricoles produites dans un pays tiers Agriculture UE / non UE : matières premières agricoles produites dans l'Union Européenne et/ou dans un pays tiers Agriculture X : matières premières agricoles produite dans le pays X.

Sondage Agence Bio/CSA (Nov. 2012 sur 1010 personnes) :

59% des français souhaitent davantage d’informations sur l’origine des produits bio. 91% des consommateurs de bio prêtent attention à la mention du pays d’origine sur les produits bio.

CARREFOUR BIO privilégie la production bio française et + de transparence sur les origines.

La production française privilégiée De nombreux produits Carrefour BIO sont garantis Origine France : les viandes de la zone marché (bœuf, porc, volaille, veau, agneau), le steak haché surgelé, les fruits et légumes frais, les œufs, le lait (entier, demi-écrémé, écrémé, microfiltré, …).

80% de la gamme bio fabriquée par des fournisseurs français, principalement des PME.

La transparence des étiquetages sur les origines des produits En complément de la mention d’origine prévue par la réglementation bio européenne (UE, UE/NON UE, …), Carrefour développe un système d’informations sur les origines. Il a pour but de renseigner sur les sites de fabrication et de production des matières premières agricoles. Ce système comprend un pictogramme en facing et une rubrique « origine dédiée ».

Un pictogramme en facing Une rubrique « origine » au dos dédiée, où sont récapitulés le lieu de fabrication du produit et les origines des matières premières principales et/ou caractéristiques.

Parce que produire en bio coûte plus cher :

Plus de main d’œuvre pour surveiller les troupeaux et les cultures, pour désherber manuellement ou mécaniquement. Plus d’espace pour assurer le bien-être animal, pour séparer les produits bio des produits conventionnels à tous les stades. Plus de contrôles dans le cadre de la certification.

Un peu d’espoir : L’augmentation de l’offre et de la demande en produits bio, notamment produits en France, va permettre de réaliser progressivement des économies d’échelle et contribuer à faire baisser les prix. L’arrivée de marques comme Carrefour BIO sur le marché a déjà permis de démocratiser la bio, qui séduit une cible de consommateurs de plus en plus large.

Le saviez-vous : Consommer bio est souvent associé à consommer autrement. Les protéines végétales (issues des céréales, des légumes secs, du soja, ...) sont plus abordables et sont souvent préférées aux protéines d’origine animale. Les consommateurs bio privilégient aussi les produits de saison et veillent à ne pas gâcher. Les aliments conventionnels coûtent au final plus cher qu’on ne le pense. Leur prix n’intègre pas les coûts supportés par les contribuables pour traiter les eaux polluées en nitrates et pesticides, les coûts de l’assurance maladie...

Soucieux du pouvoir d’achat des français, Carrefour démocratise l’accès au bio avec des prix accessibles.

Non, sauf très rare présence fortuite.

En bio, les engrais et pesticides de synthèse sont interdits. Pour fertiliser les sols, les agriculteurs bio préfèrent utiliser du fumier et du compost. Pour protéger les cultures, ils ont recours au désherbage manuel ou mécanique, à la lutte biologique (utilisation de prédateurs naturels) et aux traitements d’origine naturelle. En bio il est très rare de retrouver des résidus de pesticides (seuls 3% des produits bio présentent des traces de pesticides, contre 30 à 60% pour les produits conventionnels)(1). Ces traces, généralement infimes, proviennent de la pollution environnante. Il peut s'agir de contaminations ponctuelles de l’air ou de l’eau, lors de la culture du stockage des matières premières ou de la transformation des produits. (1) En 2010, l’association Générations Futures (ex MGRDF) menait une étude sur les menus toxiques : 223 fois moins de résidus de pesticides dans les aliments bio !

Intérêts du bio : l'épluchage des fruits et légumes pour diminuer l’exposition aux pesticides élimine aussi 25 à 50% des vitamines et antioxydants présents dans leur peau. En bio, on mange la peau des pommes et le zeste des citrons sans craintes ; c'est d'ailleurs plus nutritif !

Non, sauf présence fortuite et accidentelle < 0,9%. LES OGM SONT INTERDITS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE. La réglementation européenne sur l’agriculture biologique en tolère la présence à un seuil < 0,9%, lorsqu’elle est due à des contaminations croisées et ponctuelles. En France, le décret N°2012-128 a par ailleurs défini en 2012 les conditions à respecter pour l’allégation « sans OGM » et « issu d’animaux nourris sans OGM ». Cette allégation apporte une garantie supplémentaire : le seuil de présence fortuite est abaissé à 0,1% (au lieu de 0,9%). Chez Carrefour, nous avons pris position pour développer le bio « sans OGM < 0,1% » avec ce seuil de tolérance plus stricte. Cet engagement concerne aujourd’hui certains de nos produits bio à marques Carrefour Bio contenant majoritairement du soja ou du maïs ; comme par exemple : les boissons et desserts au soja, le tofu, les conserves de maïs, les galettes, les chips, les tortillas maïs.

L'utilisation de l'huile de palme dans les aliments, donne généralement lieu à de multiples polémiques. Celles-ci sont d’autant plus marquées envers les produits bio, appréciés pour leurs bienfaits sur l’environnement et la santé.

L’huile de palme possède certaines qualités appréciées dans l’industrie agroalimentaire : sa praticité (graisse semi solide à température ambiante), ses propriétés texturantes, son très bon rendement à la production... Ses très bons rendements de production permettent d’utiliser des surfaces jusqu’à 10 fois moins importantes que celles qui seraient utilisées avec d’autres huiles oléagineuses pour produire une même quantité d’huile, réduisant ainsi la pression sur l’occupation des sols. Mais il est vrai que son utilisation peut poser deux problèmes : Sur la santé si elle est consommée avec excès Sur l’environnement, si produite dans de mauvaises conditions, avec un risque de déforestation Carrefour BIO a une politique de substitution ou d’utilisation d’huile de palme durable RSPO.

Sur l’aspect santé : substitution et transparence pour vous aider à équilibrer votre alimentation :

Faire une étude de substitution de l’huile de palme par une autre matière grasse et veiller à améliorer le profil nutritionnel du produit étudié. Transparence de l’accès à l’information : Carrefour indique clairement depuis des années, et avant que cela ait été rendu obligatoire par la réglementation, l’origine végétale précise des huiles et matières grasses dans la composition de ses produits, tandis que d’autres opérateurs se contentaient d’indiquer « huile végétale » ou « matières grasses végétales ». Etiquetage nutritionnel complet avec la teneur en acides gras saturés et la contribution d’une portion par rapport aux Apports de référence (AR) en acides gras saturés, sauf en cas de manque de place sur l’étiquetage du produit.

Engagement 100% huile de palme durable d’ici 2015. Les produits utilisant de l’huile de palme durable RSPO peuvent être identifiés avec le logo suivant :

Certified sustainable palm oil

 

Parce que produire en bio coûte plus cher :

Plus de main d’œuvre pour surveiller les troupeaux et les cultures, pour désherber manuellement ou mécaniquement. Plus d’espace pour assurer le bien-être animal, pour séparer les produits bio des produits conventionnels à tous les stades. Plus de contrôles dans le cadre de la certification.

Un peu d’espoir : L’augmentation de l’offre et de la demande en produits bio, notamment produits en France, va permettre de réaliser progressivement des économies d’échelle et contribuer à faire baisser les prix. L’arrivée de marques comme Carrefour BIO sur le marché a déjà permis de démocratiser la bio, qui séduit une cible de consommateurs de plus en plus large.

Le saviez-vous : Consommer bio est souvent associé à consommer autrement. Les protéines végétales (issues des céréales, des légumes secs, du soja, ...) sont plus abordables et sont souvent préférées aux protéines d’origine animale. Les consommateurs bio privilégient aussi les produits de saison et veillent à ne pas gâcher. Les aliments conventionnels coûtent au final plus cher qu’on ne le pense. Leur prix n’intègre pas les coûts supportés par les contribuables pour traiter les eaux polluées en nitrates et pesticides, les coûts de l’assurance maladie...

Soucieux du pouvoir d’achat des français, Carrefour démocratise l’accès au bio avec des prix accessibles.

Oui et non ! Les avis scientifiques sont partagés mais il semble y avoir enfin un consensus... Les produits bio ci-dessous semblent bien posséder de meilleures qualités nutritionnelles : Les fruits et légumes bio ont des teneurs, plus élevées en matière sèche et en polyphénols (antioxydants naturels). Les viandes bio contiennent davantage d’acides gras poly-insaturés.

Les méthodes de transformation et les usages en bio préservent mieux les qualités nutritionnelles des matières premières. On retrouve ainsi davantage de produits à base de céréales naturellement riches en fibres. Mais le lien entre ces bénéfices nutritionnels avec la santé n’a pas encore été clairement démontré. Des études sont en cours, notamment l’étude Bionutrinet lancée en février 2014 (http://bionutrinet.etude-nutrinet-sante.fr/)… Attention ! Manger bio ne signifie pas manger équilibré ! Ainsi, même en consommant des produits bio, il faut veiller à varier et à équilibrer son alimentation, en évitant carences et excès, et à pratiquer une activité physique régulière ! Pour vous permettre de bien équilibrer votre alimentation, la grande majorité des produits Carrefour BIO présentent un étiquetage nutritionnel complet : Valeurs pour 100g ou 100ml (conformément à la réglementation) : Energie, matières grasses (dont saturés), glucides (dont sucres), protéines et sel Valeurs par portion et leur contribution par rapport aux Repères Nutritionnels Journaliers (RNJ) Apports de référence (AR) quand la place le permet.

Oui, incontestablement ! Aucune maltraitance n’est pratiquée. Les thérapies naturelles sont privilégiées en prévention des maladies pour éviter l’utilisation d’antibiotiques. Cependant, les antibiotiques peuvent être utilisés en dernier recours. L’alimentation est saine, équilibrée et variée, issue de fourrages et d'aliments bio, provenant le plus possible de leur région. Elle est garantie sans utilisation d’OGM. Les bâtiments d’élevage sont aérés, spacieux et lumineux, les litières sont confortables. Les jeunes animaux sont allaités par leur mère. L’accès au plein air et au pâturage est privilégié pour les herbivores.

Nombreux sont les bienfaits de l’Agriculture Biologique pour l’environnement, grâce aux méthodes de production respectueuses de la nature :

Amélioration de la fertilité des sols grâce à la rotation des cultures Protection de la qualité des eaux et de l’air Protection de la biodiversité Respect du bien-être animal (accès aux espaces de plein air, etc…)

Des producteurs engagés pour réduire leurs impacts : Depuis 2007, Carrefour propose chaque année à l'ensemble de ses producteurs, de compléter un outil d'autoévaluation de leurs pratiques sociales et environnementales : l'autodiagnostic développement durable. Cet autodiagnostic leur permet d'évaluer leur niveau, de définir des plans d'actions pour atteindre les niveaux supérieurs et ainsi de s'améliorer d'année en année. Les producteurs de produits Carrefour Bio sont parmi les plus sensibles et réceptifs à cette démarche. D'ailleurs, bon nombre d'entre eux partagent leurs "bonnes pratiques" en matière de développement durable via cet outil d'autodiagnostic comme par exemple l'utilisation de véhicules hybrides ou le renouvellement du matériel de production pour diminuer leur consommation d'énergie, le développement de nouveaux emballages eco-conçus ou encore l'organisation de formations pour sensibiliser le personnel des entreprises aux enjeux de développement durable.

Sont interdits en bio : La plupart des produits chimiques (engrais et pesticides de synthèse) Les OGM La plupart des additifs : seuls 47 additifs sont autorisés en bio parmi les 300 autorisés en conventionnel. Exit les exhausteurs de goûts, les édulcorants, les colorants artificiels,... Les arômes artificiels Les matières grasses hydrogénées...

Ca dépend ! Tous les goûts sont dans la nature ! Les produits bio ne sont pas nécessairement meilleurs en goût que les produits conventionnels. En revanche, ils ont un goût plus authentique puisqu’ils ont été produits de manière naturelle.

En bio, les cycles naturels et les saisons sont largement favorisés et respectés. Les exhausteurs de goût et les colorants artificiels qui permettent de renforcer artificiellement le goût et la couleur des produits sont interdits. Le goût et l’appétence des produits sont d’origine naturelle, plus proches de ceux des produits bruts. Par ailleurs, en proposant une plus grande variété d’espèces de plantes ou d’animaux, notamment rustiques, certains produits bio permettent de remettre au goût du jour des saveurs oubliées.

Les qualités gustatives des produits Carrefour BIO sont régulièrement vérifiées. Comme la plupart des produits à marque propre du Groupe, la plupart des produits Carrefour BIO sont soumis tous les ans à des tests organoleptiques. Ces tests sont organisés par des laboratoires extérieurs spécialisés et réalisés en aveugle auprès de 60 consommateurs sur des produits prélevés en magasin, confrontés à des produits de leur univers concurrentiel. Les produits Carrefour BIO peuvent être commercialisés seulement si les propriétés sensorielles sont au moins équivalentes à celle de l’univers concurrentiel choisi.

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question ?

À chaque problème sa solution ! Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter. Nous ferons notre maximum pour vous répondre dans les plus bref délais

Nous contacter

Ou par téléphone au

3235

0,18 euros/min + prix appel