Meilleur chaque jour

Pour une alimentation variée et équilibrée

L’équilibre alimentaire est essentiel pour la santé, couvrir l’ensemble de ses besoins nutritionnels et se faire plaisir raisonnablement. Réduire certaines portions, substituer certains produits à des alternatives nutritionnellement intéressantes permet de manger de tout en quantité et à une fréquence variables, et c’est indispensable à l’organisme.

Pourquoi privilégier une alimentation variée et équilibrée?

Conjuguer plaisir du bien manger, besoins nutritionnels et environnement

Si le repas gastronomique français est inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité depuis 2010, les habitudes alimentaires des Français évoluent ces dernières années.

Très ancrée dans nos habitudes alimentaires, la consommation de viande s’effrite depuis une vingtaine d’années.

Pourtant, les qualités nutritionnelles de la viande sont avérées : la viande rouge par exemple, est une source importante de protéines qui contribue à augmenter la masse musculaire, ainsi que de vitamines (B3, B6, B12) et de minéraux (Zinc, Sélénium)..

Cependant, nous consommons plus de protéines animales que nos besoins l’exigent. 

Les experts estiment qu'en France notre consommation de protéines se répartie à 60% pour les sources animales (viandes, poissons, oeufs, fromages, charcuteries . . .) et 40% pour les sources végétales. Au niveau mondial, ce rapport est inverse et plus favorable aux sources végétales qui représentent 65% des apports.

Le réchauffement climatique est un enjeu majeur et il faut agir sur ses principaux facteurs comme les gaz à effet de serre. L'élevage émet davantage de gaz à effet de serre que la culture des céréales et des légumineuses. Un ré-équilibrage des sources de protéines animales et végétales à 50/50 contribuerait à réduire les émissions de gaz à effet de serre car les productions animales sont plus émettrices que les productions végétales. 

Dès 2007, le président du GIEC, Rajendra Pachauri, recommandait de réduire sa consommation de viande pour faire diminuer les émissions de gaz à effet de serre (blog.rkpachauri.org) et en 2009, la commission européenne conseillait également de manger plus de végétaux et moins de viande pour lutter contre le réchauffement climatique (Source : changement climatique - comment le combattre? février 2009 - p5)

C'est dans ce contexte de préoccupation sur la santé et l'environnement, que le Haut Conseil de la Santé Publique vient tout juste d'actualiser ses recommandations pour le Programme National Nutrition Santé. Il préconise - entre autre - de limiter la consommation de viande à 500 gr par semaine et de consommer des légumineuses au moins 2 fois par semaine. 

Une consommation raisonnée de viande conjuguée à l’introduction d’autres aliments dans notre alimentation permettent donc d’apporter plus de variétés dans nos assiettes.

En bref, consommer plus de végétaux, c'est bon pour notre santé et pour l'environnement.

Quelles alternatives aux protéines animales ?

L’apport en protéines ne passe pas seulement par la consommation de viande, d’œuf ou de poisson, il existe d’autres sources protéiques ayant des qualités nutritionnelles similaires.

Les protéines végétales représentent une autre source intéressante dont il convient de varier les origines pour bénéficier des apports nutritionnels recommandés. On compte par exemple :

  • Les céréales complètes et les légumineuses  (haricots secs, lentilles, pois, fèves) ont un bon profil nutritionnel avec leur richesse en protéines et leur teneur en fibres.
  • Le tofu (qu’il soit grillé, marinée, fumé, aux herbes) est une source importante de protéines, , et une source, de fer. Le tofu a l’avantage de se marier avec presque tout et absorbe la saveur des aliments avec lesquels il est mélangé.
  • Les fruits secs comme les amandes ou les noix sèches peuvent être consommés modérément afin de bénéficier de leurs propriétés nutritionnelles (phosphore, magnésium, thiamine). Ils peuvent se consommer tels quels ou être incorporées dans des fromages blancs, des gâteaux, des salades, avec des céréales au petit déjeuner.

Mais bien autres aliments d’origine végétale trouvent déjà leur place dans nos placards : margarine, graines de chanvre ou de tournesol, amandes, quinoa,… Des ingrédients variés pour une multitude de possibilités d’associations et de recettes.

L’introduction de protéines végétales dans une alimentation variée n’est pas synonyme de végétarisme : dans les cantines de certaines villes, des journées « sans viande » ont été instaurées, et les « flexitariens » (amateurs de viandes qui souhaitent réduire leur consommation sans devenir végétarien) sont de plus en plus nombreux.

En termes de culture alimentaire, bien des pays - asiatiques notamment (Inde, Japon) - font encore des produits végétaux la base de leur alimentation.

Quelles solutions propose Carrefour ?

Avec sa gamme « Carrefour Veggie », l’enseigne propose une offre végétarienne.

En 2015, nous avons été le 1er distributeur français à lancer sa gamme végétarienne « Carrefour Veggie », pour donner le choix aux consommateurs de varier leurs habitudes alimentaires. Carrefour Veggie propose 24 produits inédits prêts à cuisiner, frais et/ou surgelés : nuggets au blé et à l’oignon, galettes de tofu à l’indienne, galettes panées sarrasin, boulgour, poireaux ou encore falafels pois chiche, fève et coriandre.

Les produits de la gamme Carrefour Veggie sont élaborés sans huile de palme, sans OGM (<0,9%), sans arômes ni colorants artificiels, et  bien entendu, sans viande, sans poisson, sans graisse animale ni additif issus d’animaux adaptée aux végétariens avertis comme aux « flexitariens » qui, sans renoncer à la consommation de la viande, ont choisi de la modérer.

Manger des produits végétariens


Pourquoi tout le monde ne fait pas ça ?

Diversifier l’offre prend du temps pour mettre au point des recettes alliant qualité alimentaire et plaisir à un prix accessible, pour répondre aux attentes des consommateurs.

La France n’est pas, comme la Grande-Bretagne, l’Inde ou l’Italie, un pays où le végétarisme est encore très répandu. Cependant, 10% des Français envisagent de devenir végétariens et 3% le sont déjà, sans compter les flexitariens qui représentent aujourd’hui 4% de la population.

En 2014, nous avons lancé  la boîte à idées « Si j’étais Carrefour », une plateforme en ligne destinée à interroger notre public sur ses attentes. Un intérêt fort pour les gammes de cuisine végétarienne est ressorti de cette consultation.

Pour mettre au point notre gamme de produits aux protéines végétales, alliant qualité alimentaire et plaisir gustatif à un prix accessible, nous avons travaillé en étroite collaboration avec l’Association des Végétariens de France. C’est ainsi qu’est née Carrefour Veggie.

Pour l’élaboration de cette nouvelle gamme, des tests organoleptiques ont été effectués pour chaque recette par un comité interne de consommateurs très impliqués pour s’assurer que le résultat est savoureux, gourmand, coloré, en accord avec l’état d’esprit voulu pour cette gamme.. Chaque année, nous organisons 3400 panels organoleptiques pour nos produits de marque Carrefour, y compris Carrefour Veggie.

Ceci prend du temps et demande un fort engagement. Mais plus ça sera sain, plus ça sera bon et au bon prix, plus vous serez exigeants et plus les autres distributeurs suivront.

Quand la qualité alimentaire progresse, le monde va mieux et vous aussi. Petit à petit, on peut tout changer.

Nos autres engagements

1/7

Pour une réduction des additifs alimentaires

Dès 1999, le principe de précaution a prévalu pour Carrefour. Aujourd’hui, nous avons supprimé strictement dans nos produits l’utilisation de 60 additifs alimentaires soumis à controverse.

Je découvre >

2/7

Pour des cultures avec moins de pesticides chimiques

Dès 1992, Carrefour a lancé les Filières Qualité Carrefour (FQC), dont l’un des engagements était justement la suppression et la réduction au strict minimum de pesticides chimiques.

Je découvre >

3/7

Pour un usage raisonné des antibiotiques

Nous élargissons notre démarche sans traitement antibiotique au veau et au lapin, comme nous l’avons déjà fait pour le poulet, le porc, les oeufs, le saumon et les crevettes dans nos filières FQC.

Je découvre >

4/7

Pour une offre bio toujours plus accessible

Carrefour est le 1er distributeur généraliste du bio en France*, et propose 1800 produits sous ses marques « Carrefour BIO », « TEX BIO » et « TEX HOME BIO ».

Je découvre >

5/7

Pour une pêche responsable

En 2006, nous avons lancé une gamme issue de la pêche responsable. Cette démarche vise à pouvoir continuer à pêcher les produits de la mer dans le respect des ressources naturelles.

Je découvre >

6/7

Pour des produits sans OGM

En 1999, nous avons supprimé les OGM de tous les produits Carrefour. En 2010, nous avons été la première enseigne à mettre en place l’étiquetage « Nourri sans OGM (<0,9%) » .

Je découvre >

7/7

Pour garantir le bien-être animal

En 2017, nous renforçons notre engagement en lançant une démarche de certification sur le bien-être animal en partenariat avec les éleveurs, une ONG (Wellfarm) et un organisme certificateur indépendant.

Je découvre >