Quels sports pendant la grossesse ?

Oui, la grossesse est compatible avec l’exercice physique ! Si les sports intensifs sont à éviter, d’autres, comme la natation, le yoga ou la gymnastique, vous aident à rester en forme et à vous préparer à l’accouchement.

Garder un corps tonique pendant la grossesse

Pour travailler votre souffle, tonifier vos muscles et activer votre circulation sanguine, rien ne vaut la pratique régulière d’une activité sportive. À condition de connaître vos limites et d’avoir obtenu l’accord de votre médecin. Certes, vous ne participerez pas au marathon local mais, munie d’une bonne paire de baskets, vous pouvez marcher une demi-heure par jour. À condition de garder le dos bien droit et les épaules en arrière tout en pensant à vous hydrater. La gymnastique douce permet, quant à elle, de faire travailler tous les muscles. Un exercice simple à pratiquer chez soi ? Mettez-vous à 4 pattes, dos plat et nuque allongée. Inspirez lentement par le nez en sentant votre ventre se gonfler puis expirez par la bouche, sur le même tempo.

Soulager son corps et se muscler enceinte

Immergée dans l’eau, vous vous sentez légère, vous avez l’impression de flotter… C’est magique ! Vous pouvez pratiquer la natation jusqu’au dernier mois de votre grossesse si vous êtes en forme. Il existe aussi des cours d’aquagym prénatale pour se préparer à l’accouchement. La natation et l’aquagym favorisent la circulation sanguine, développent le souffle et soulagent les tensions. Le dos, les vertèbres et les articulations apprécient particulièrement ces activités aquatiques ! Allongée sur le dos, laissez-vous bercer et progressez en crawl. Si vous êtes plus à l’aise avec la brasse, veillez à ne pas trop cambrer le dos durant l’effort. Pour cela, optez pour la brasse coulée, c’est-à-dire en mettant la tête dans l’eau. Ou alors, utilisez une planche pour vous aider à garder la colonne vertébrale bien droite. Et, bien sûr, renoncez à la nage papillon et aux plongeons, qui représentent un effort trop soutenu.

Sports intensifs : oubliez-les pendant 9 mois !

Tout au long de la grossesse, vous devez tempérer vos élans sportifs et ralentir votre activité. Les sports extrêmes ou à sensation sont à éviter pour limiter les risques de fausse couche ou d’accouchement prématuré. Parmi eux : la plongée sous-marine, le canoë, l’alpinisme, les arts martiaux et les sports collectifs. Et, de manière générale, les sports comportant des risques de chocs ou impliquant un rythme soutenu sont formellement déconseillés, comme faire du vélo sur des chemins chaotiques ou courir. N’hésitez pas à vous faire conseiller, des professionnels sont là pour vous guider !