Les matières grasses utiles pour les bébés !

Les matières grasses font leur entrée dans les petits plats de bébé lors de la diversification alimentaire. Bien dosés, les lipides l’aident à se développer.

Les matières grasses sont importantes pour les bébés

Les premières années, les acides gras constituent de réels alliés pour le développement de votre tout-petit. D’origine animale ou végétale, ces graisses l’aident à constituer ses réserves énergétiques et lui fournissent les vitamines (A, D, E, K…) dont il a besoin pour bien grandir et consolider son système immunitaire. On distingue :

  • les acides gras saturés (beurre, crème, œufs, viandes, produits laitiers),
  • les acides gras insaturés (huiles végétales, poissons gras, noix).

Intégrés à des menus équilibrés, les lipides sont un carburant pour le cerveau de votre enfant. Ils aident également ses ongles à bien pousser, tout comme ses cheveux. De plus, ils favorisent le sentiment de satiété de l’enfant. C’est pourquoi, de la naissance à 3 ans, les graisses doivent représenter près de 50 % des apports énergétiques journaliers.

Les bonnes quantités de lipides pour votre bébé

Votre enfant est allaité ou bien il boit les quantités de lait infantile adaptées à sa croissance et à son âge ? Rassurez-vous, ses besoins en acides gras sont couverts. En effet, le lait maternel est naturellement riche en lipides. Et le lait infantile est enrichi en acides gras essentiels pour répondre aux besoins nutritionnels de votre tout-petit. Lorsque la diversification alimentaire démarre (aux environs de 4 à 6 mois), c’est à vous de composer des menus équilibrés. Pour cela, retenez bien cette indication : chaque assiette doit être agrémentée d’une matière végétale crue. En parallèle, votre enfant a besoin de 500 ml de lait infantile par jour, jusqu’à ses 3 ans, pour être en pleine forme.

Quelles matières grasses pour les repas de mon bébé ?

  • Les huiles végétales sont complémentaires. L’huile d’olive est riche en oméga 9 et les huiles de noix et de colza, en oméga 3.
    On l'utilise : sur les légumes, le poisson ou les féculents à raison d’une cuillerée à café dans son plat.
  • La crème fraîche, riche en eau, ne comporte que 33 % de lipides.
    On l’utilise : pour apporter de l’onctuosité à une purée ou pour concocter un velouté de légumes à raison d’une cuillerée à soupe par assiette.
  • Le beurre, consommé cru, est une bonne source de vitamine A et d’acides gras saturés.
    On l’utilise : cru, en noisette, à la place de l’huile végétale.

L’essentiel est de varier les plaisirs. Ainsi, votre apprenti gourmet pourra développer sa sensibilité gustative.