La poupée, bien plus qu’un jouet !

La poupée, pour les petites filles et les jeunes garçons, est nécessaire à l’équilibre affectif. Explications.

La poupée : miroir et double de l’enfant

Son visage humain donne à l’enfant, dès le plus jeune âge, la sensation que sa poupée est bien vivante. Tantôt confidente, tantôt poupon sous sa protection ou souffre-douleur, elle permet à votre enfant de libérer ses émotions. Ce double muet, auquel il s’identifie, devient l’objet d’un profond attachement. Lorsqu’il a besoin de tendresse, vous observez que votre petit câline sa poupée. Il la rassure s’il est inquiet. Ou la tape lorsqu’il est en colère. Ce substitut salutaire est un miroir des sentiments qui animent votre enfant. D’autre part, la poupée est un prétexte à la créativité. Alliée secrète, sœur ou meilleure amie, toujours présente aux côtés de votre enfant, elle joue un rôle clé dans son imaginaire. Sa fonction est aussi centrale que celle du doudou, qui lui offre un mode de réassurance différent.

De la poupée de chiffon au premier baigneur

Avant 18 mois, votre tout-petit aura pour compagnie une poupée de chiffon ou une poupée en mousse au visage en plastique. Bien sûr, les yeux, les cheveux et les chaussons de son poupon doivent être peints ou cousus pour éviter que votre enfant ne les porte à la bouche. En outre, préférez un modèle lavable, pour le confort et la praticité. À 2 ans, vous pouvez proposer à votre enfant de passer à l’étape supérieure : le baigneur aux yeux dormeurs et aux cheveux peints. D’une taille comprise entre 25 et 35 cm environ, certains sont même conçus pour aller dans le bain. À cet âge, vous serez amusé de voir votre enfant prendre soin de son petit « reflet » qu’il berce, embrasse, promène et nourrit au biberon. Quel sens précoce de l’imitation !

Dès 3-4 ans, la poupée devient la meilleure amie des filles

Ce n’est que vers l'âge de 3 ou 4 ans que l'écart se creuse entre les filles et les garçons. Avec leurs cheveux longs et leurs jolies tenues, les poupées plaisent davantage aux petites filles qui s'identifient à elles. Ce jouet "totem" se sexualise et bascule vers le genre féminin.  Les journées des petites filles sont alors rythmées par les dînettes, les siestes et les promenades. Un point de départ pour les scénarios infinis qu’elles imaginent entre copines lors des goûters d’anniversaire ! Les garçons, eux, se tournent généralement vers les voitures, les super héros et les jeux de construction. Mais il est difficile de généraliser ! Certains jouent à la poupée encore quelques années. Tant mieux, cela prouve que les mœurs évoluent et que les enfants s'ouvrent à la mixité côté jouets.