Devenir père au foyer : osez !

Avis aux papas ! Pour passer des moments uniques avec votre tout-petit, devenez « père au foyer ». Mode d’emploi.

Et si je devenais père au foyer ?

La petite enfance, avant l’entrée à l’école, est magique. C’est l’époque des « premières fois », de l’éveil et des échanges affectueux qui scellent un attachement unique entre un tout-petit et ses parents. Profitez-en ! 4 % des papas ont déjà osé franchir le cap du congé parental d’éducation. Les mentalités évoluent et, avec elles, la représentation féminine de la « profession » (car c’est bien un métier) de parent au foyer. C’est aussi une alternative aux modes de garde classiques : crèches, assistantes maternelles, nourrices. De plus, il est possible de devenir père au foyer à temps partiel. Vous pouvez concilier présence à la maison et au travail selon une proportion définie. Par exemple : 20 % à la maison, 80 % au travail.

Le congé parental d’éducation en pratique

Jusqu’au 3ème anniversaire de votre tout-petit, et une fois le congé maternité terminé, vous avez la possibilité de prendre un congé parental d’éducation. À ne pas confondre avec le congé de paternité et d’accueil de l’enfant. D’une durée de 11 jours consécutifs (+ 3 jours d’absence), celui-ci se prend dans les 4 mois suivant la naissance de l’enfant. Pour vous accompagner dans votre projet de congé parental d’éducation, la CAF met des aides à votre disposition, sous conditions de revenus. C’est le cas de la prestation partagée d’éducation de l’enfant (PreParE) ou complément de libre choix d’activité (CLCA). Pour les obtenir, vous devez justifier d’au moins 1 an d’ancienneté au sein de votre entreprise. Pour un premier enfant, vous pourrez bénéficier de cette contrepartie financière jusqu’à la limite de 6 mois maximum. À votre retour de congé, vous retrouverez votre poste ou un poste vous donnant accès à un salaire équivalent. C’est le principe du congé parental et l’un de ses atouts clés.

Père au foyer : un métier à 100 %

Allez à l’encontre des préjugés et réveillez l’instinct paternel qui sommeille en vous. Le congé parental est une formidable opportunité de s’essayer à la gestion des tâches ménagères de la maison et d’affiner son sens de l’organisation. Les purées de légumes et leurs variantes du potager n’auront plus de secrets pour vous. Et vos rêves seront peuplés des belles images de l’imagier préféré de votre petit bout. Cette parenthèse papa-bébé est également compatible avec un projet de création d’entreprise ou de reconversion. À vous de savoir utiliser les temps de sieste de votre tout-petit à bon escient pour ne pas empiéter sur les moments uniques que vous passerez en duo.