Allaitement : les aliments à privilégier

Pendant l’allaitement, il convient d’adopter une alimentation équilibrée pour être en forme et apporter à son bébé tout ce dont il a besoin pour grandir. Bien manger quand on allaite, c’est simple. Démonstration.

Adopter une alimentation équilibrée

Le lait maternel est l’aliment idéal pour votre nouveau-né. Il lui apporte tous les nutriments nécessaires pour une croissance harmonieuse. Côté maman, vous devez consommer 500 calories supplémentaires par jour, soit un total de 2 500 calories environ, mais ce n’est pas une raison pour laisser libre cours à la gourmandise, sous peine de prendre trop de poids. Mangez à votre faim en privilégiant une fois par jour des protéines animales (viandes, poissons, œufs) et végétales (céréales complètes, légumes secs…). Consommez des glucides (pâtes, riz, pain…) à chaque repas pour faire le plein d’énergie. Et mettez au menu 5 fruits et légumes par jour, ils vous apportent la bonne dose de minéraux et de vitamines. N’oubliez pas d’ajouter 1 à 2 cuillerées d’huile végétale (colza, olive, noix…) dans vos plats, les acides gras essentiels (huile de colza…) sont indispensables à la formation du cerveau de votre nouveau-né. Enfin, misez sur 3 produits laitiers (yaourts, fromages, lait) par jour, votre tout-petit en a besoin pour avoir des os solides.

Oublier les régimes quand on allaite

Durant toute la durée de l’allaitement, il est déconseillé d’entreprendre un régime. Vous avez besoin d’énergie pour allaiter votre bébé. Et si vous ne mangez pas suffisamment, vous risquez d’avoir des coups de pompe. S’il vaut mieux oublier les régimes pour le moment, en revanche, vous pouvez améliorer votre alimentation en faisant des repas équilibrés et suffisamment copieux. Et en évitant de grignoter dans la journée. Vous verrez déjà les résultats sur la balance.

Peut-on augmenter la lactation ?

Si vous n’avez pas beaucoup de lait, sachez que certains aliments peuvent aider à booster la montée laiteuse. Par exemple le fenouil, les lentilles ou la carotte crue. La bière sans alcool a aussi une action bénéfique sur la production de lait, tout comme certaines plantes (la réglisse, l’anis…). Il existe d’ailleurs dans le commerce des tisanes toutes prêtes.

Les aliments à éviter ou à limiter quand on allaite

L’alcool passe dans le lait maternel. En consommer régulièrement peut avoir des répercussions sur le bébé, comme un retard de croissance. Si vous avez envie de craquer pour un verre de vin, alors buvez-le juste après une tétée, pour laisser le temps à votre corps d’éliminer l’alcool. Enfin, la caféine n’est pas contre-indiquée mais comme c’est une substance excitante, mieux vaut ne pas dépasser les deux tasses de café par jour. Même conseil pour les sodas : évitez d’en boire trop souvent. En revanche, les sushis et les fromages au lait cru ne sont plus déconseillés, car la listériose ne peut pas passer dans le lait maternel. Alors, faites-vous plaisir, c’est aussi cela la clé du bien-être.