Nos conseils pour endormir bébé

Les premiers mois, certains bébés éprouvent des difficultés à s’endormir. Pas de panique ! Suivez nos conseils pour aider votre tout-petit à tomber dans les bras de Morphée.

Une atmosphère propice à l’endormissement

Dès les premières semaines, il est important que votre tout-petit distingue le jour de la nuit, les périodes d’éveil et les périodes de repos. Le soir, familiarisez-le avec son univers. Dans sa chambre, lisez-lui une histoire dans la semi-obscurité, confortablement installé. Vous pouvez aussi lui donner son biberon dans le noir et lui murmurer des paroles rassurantes. Puis, faites-lui un câlin et expliquez-lui qu’il est temps d’aller dormir. Vous pouvez terminer le rituel en laissant une veilleuse allumée et en chantant une berceuse.

Sommeil : soyez attentifs aux signaux

Les enfants n’ont pas tous la même routine en ce qui concerne le sommeil. Certains sont des couche-tôt, d’autres des couche-tard… Laissez à votre petit bout le temps de trouver son rythme. En revanche, restez attentifs aux signaux : des pleurs, des bâillements, des frottements d’yeux ou d’oreilles (notamment chez les nourrissons). S’il pleure dans son lit après s’être endormi, attendez quelques instants. Il se peut que votre tout-petit se rendorme immédiatement. Par contre, si les pleurs persistent au bout de quelques instants, il est préférable d’intervenir. Sinon, il associera le sommeil et son lit à une punition. Faites en sorte que cette phase de la journée rime plutôt avec plaisir et repos.

Bébé : un sommeil fragile dans certains cas

Un tout-petit est extrêmement sensible aux changements. Lorsqu’il ne dort pas dans son couchage habituel, lors d’un voyage ou pendant les vacances chez ses grands-parents, par exemple, votre enfant peut avoir des difficultés à s’endormir. Faites preuve de patience, au bout de quelques jours, il trouvera ses marques naturellement. De même, les changements de rythme, comme une entrée à la crèche ou un déménagement, perturbent ses repères. C’est pourquoi il est important de lui parler, de le rassurer et de ne pas supprimer la sieste, indispensable jusqu’à 3 ans.