Rayons
Toggle Search

Votre magasin préféré

Tous les rayons

Food & Globe, Episode 1 : La Thaïlande

Entre paysages de cartes postales, gratte-ciel et montagnes aux nombreuses ethnies. Découvrez la Thaïlande aux mille saveurs.

Entre épices et délices

La gastronomie thaïlandaise est l’une des plus réputées au monde. Plus qu’une culture alimentaire, on parle d’un art culinaire thaï. Une cuisine variée, souvent épicée mais qui n’en reste pas moins très savoureuse. Piment, coriandre, gingembre, citronnelle, curry, galanga… composent la majorité des plats d’une variété exceptionnelle. Ouvrir la carte d’un restaurant, c’est s’exposer à des choix souvent bien compliqués. Tom yam, pad thai, khao phat… choisissez les yeux fermés et laissez-vous prendre à un jeu qui vous réserve de belles surprises.

 

La street food thaïe, un art de vivre

En Thaïlande, on mange peu, mais souvent et à toute heure de la journée. En se postant près des stands de rue traditionnels, vous verrez un flot incessant de passants venus acheter quelques spécialités culinaires, le tout bien sûr à emporter. Découvrir la cuisine thaïlandaise, c’est se balader au milieu des échoppes et se laisser tenter par des brochettes, des nouilles sautées ou encore un mango sticky rice.

 

Rencontre avec Saumil Shah, un fermier de demain

La spiruline, cette micro-algue aux propriétés exceptionnelles est présentée comme une alternative durable aux protéines animales. Elle contient trois fois plus de protéines qu’une portion égale de viande, mais aussi 2 300 fois plus de fer que les épinards et 300 fois plus de calcium que le lait entier. Pour couronner le tout, la production de ce super-aliment consomme, en moyenne, 50 fois moins d’énergie et d’eau que ses homologues carnés.

 

Réfléchir à des solutions durables

Saumil, ingénieur de formation, travaillait pour un géant de la production énergétique avant de se lancer dans cette aventure. Sa volonté de réfléchir à des solutions plus durables l’a d’abord mené à s’intéresser à la spiruline comme ingrédient alternatif pour l’alimentation animale. Au vu de la qualité de son produit et des propriétés bénéfiques déjà prouvées pour l’homme, il s’est mis en tête de démocratiser ce qu’il appelle « la protéine de demain ».