Rayons
Toggle Search

Votre magasin préféré

Tous les rayons

Interview : Charles Soussin, des fruits et légumes dans nos assiettes

Le chef Charles Soussin défend les produits de la terre depuis 12 ans aux côtés d’Interfel, l’Interprofession des fruits et légumes frais français. Rencontre.

Interfel, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’Interprofession des fruits et légumes frais français, une association reconnue d’utilité publique qui réunit l’ensemble des acteurs de la filière. Elle regroupe tous les métiers, du producteur à l’expéditeur. Elle a un objectif économique, social, environnemental et éducatif.

 

Quel y est votre rôle ?

D’abord, je promeus la consommation des fruits et légumes frais en créant des recettes, en intervenant dans les écoles, en organisant des cours. Ensuite, je m’occupe de promouvoir l’exportation des fruits et légumes frais à l’étranger, et notamment en Asie.

 

Comment avez-vous commencé à travailler avec Interfel ?

Quand j’étais restaurateur à mon compte à Paris, je mettais beaucoup de fruits et légumes frais dans ma cuisine. J’expliquais à mes clients l’importance de manger tous les jours ces produits-là. Un jour, quelqu’un d’Interfel est venu déjeuner dans mon restaurant, on a sympathisé… J’ai commencé dans un champ d’abricots à Tain-l’Hermitage !

 

Mais au fait, pourquoi manger des fruits et légumes frais ?

Parce qu’une alimentation équilibrée permet de rester en bonne santé. Et une alimentation équilibrée, c’est à chaque repas une part de féculents, une part de protéines et une part de fruits et légumes. Mangeons-en en saison, lorsqu’ils sont meilleurs et moins chers, et mangeons-en dès qu’on peut, par souci de préserver notre santé, mais aussi par plaisir !

 

Aujourd’hui, il y a une baisse de la consommation de fruits et légumes ?

Oui, la part du budget de chacun dans l’alimentation a diminué, et donc celle des fruits et légumes. Et puis les gens ont de moins en moins de temps pour cuisiner, alors dès qu’on leur présente un produit brut, ils trouvent cela compliqué. Pourtant, c’est une simple question d’éducation, ça ne prend pas tellement plus de temps d’éplucher un kilo de carottes que de mettre un plat tout prêt au four.

 

Comment faire prendre conscience aux gens de l’importance de manger correctement ?

Il faut expliquer, sensibiliser. J’ai passé beaucoup de temps à aller dans les cantines faire de la cuisine, avec le matériel sur place. C’est un vrai défi car souvent les gens ne sont pas formés, mais si on leur montre, ça fonctionne. L’idée est de démocratiser les fruits et légumes frais, de ne pas avoir peur de les cuisiner.

 

Ça veut dire quoi, manger cinq fruits et légumes par jour ?

C’est avoir entre cinq cents et huit cents grammes de fruits et légumes frais par jour. C’est assez facile : une pomme, c’est une centaine de grammes. La garniture du midi, environ deux cents grammes. Le soir en hiver, une bonne soupe de légumes, et vous y êtes largement.

 

Il est important de manger des fruits et légumes différents ?

Oui, parce que chacun a différentes vertus : vitamines, oligo-éléments, fibres… Certains préviennent le cancer, d’autres le vieillissement. Les choux sont des aliments anti-alzheimer, les alliacées aident à lutter contre le rhume et les infections… Ce qui est important, c’est surtout de consommer les fruits et légumes en saison, ce qui permet de les varier et assure la meilleure qualité, donc les meilleurs bienfaits.

 

Selon les saisons, on mange quoi ?

L’hiver on mange du céleri, des poireaux, du chou. Au printemps, on profite des premières asperges, des blettes, des petits pois. C’est un délice ! Côté fruits, on va pouvoir manger des baies, les premières cerises… Il suffit d’être patient : la nature nous donne tout à un moment précis de l’année, il faut savoir respecter cela.

 

www.charles-soussin.com
www.interfel.com