Rayons
Toggle Search

Votre magasin préféré

Tous les rayons

Les traditions du carnaval

Chaque année les écoles vivent au rythme du carnaval et de mardi gras. L'occasion de comprendre d'où vient cette tradition.

Une tradition chrétienne…

Il s’agissait pour les Chrétiens de la dernière occasion de consommer des ingrédients interdits pendant le Carême (viande, produits laitiers, sucre et produits gras), période pendant laquelle on doit manger « maigre » et qui dure 40 jours. Pendant le Carême, les fêtes étaient également interdites. Les manifestations les plus importantes du carnaval se déroulaient durant les « trois jours gras », c’est-à-dire pendant les trois jours précédant le mercredi des Cendres. Le Mardi gras est le dernier jour du carnaval, qui précède le carême.

Angleterre

Dans les pays anglo-saxons, plutôt protestants, c’est généralement grâce à des communautés d’origine catholiques que ces traditions ont perduré ou se sont implantées.

Par exemple, le célèbre carnaval de Notting Hill (Grande Bretagne), le dernier week-end d’août, porte le nom du quartier de Londres où il a vu le jour en 1964, sous l’essor de communautés des Caraïbes.

États-Unis

Celui de la Nouvelle-Orléans (États-Unis), ancienne colonie française, date du XVIIIe siècle.

Brésil

À Rio de Janeiro (Brésil), le Carnaval est un événement majeur. Il a lieu 40 jours avant Pâques, en fonction du calendrier catholique, du vendredi soir ou samedi au mardi gras. Là encore, il a été introduit par les colonisateurs portugais, catholiques. Les processions et les chars déambulent dans les rues, au rythme de la Samba. Il est de tradition de choisir un homme bien en chair et jovial comme emblème du carnaval : c’est le Rei Momo.

Italie

Le carnaval a surtout une origine païenne puisque l’on fêtait la fin de l’hiver dès les Romains et que l’on y célébrait Bacchus. Pendant cette courte période, tout était permis. Aujourd’hui, le Carnaval de Venise est le plus emblématique, avec ses célèbres bals et ses masques.

France

Enfin, la France n’est pas en reste, avec le Carnaval de Nice. Il en est fait mention pour la première fois à la fin du XIIIe siècle. Au XIXe siècle, Nice est la villégiature hivernale d’une société aisée et cosmopolite, qui donne un nouvel essor au Carnaval. Célèbre pour ses chars, il comprend bien d’autres festivités, comme la course des garçons de café, une dégustation du plat traditionnel niçois, la socca ou l’élection de la reine du carnaval et de ses dauphines…

… Aux origines païennes

Le mot Carnaval vient de l’italien carnelevare, un mot latin formé de carne (viande) et levare (enlever). Cependant, le carnaval a également un caractère païen et existait déjà dans l’Antiquité. Il s’agissait alors de célébrer la fin de l’hiver. Ce n’est qu’au XIIe siècle que l’Église fixa le carnaval à la période précédant le carême. Mais selon les pays et même les régions, les traditions varient, tout comme les dates de célébration.

La Carnaval se traduit généralement par des bals masqués, des processions de chars colorés et des processions costumées. L’intérêt premier consistait donc au Moyen-Âge à bien se défouler et à bien manger avant de commencer le jeûne de 40 jours jusqu’à Pâques. Des folies étaient permises, et l’Église fermait volontairement les yeux sur les débordements pas toujours très catholiques…

Les recettes