Maternage autour du monde : Zoom sur le le bercement de Bébé

Les techniques d’apaisement pour endormir un bébé diffèrent selon les cultures. Mais toutes visent à calmer ses pleurs.

Bercer un bébé : un rituel instinctif

  • Parce qu’il imite le mouvement de balancier du corps pendant la grossesse, le bercement est naturel pour la maman et son tout-petit.
  • Il reproduit les conditions de la vie utérine dont l’enfant conserve un souvenir physique.
  • Dans toutes les cultures, cette pratique est associée au récit d’une comptine ou d’une chanson.
  • Le tapotement du dos ou des mains de l’enfant est également fréquemment lié au bercement. Il permet de l’apaiser.
  • Peu importe la culture, toutes les sociétés ont à cœur de calmer les pleurs de leurs nourrissons. Le bercement est le pilier de cette relation de proximité.

Le bercement : une culture planétaire

  • En Amérique centrale et en Amérique du Sud, le bercement a une place primordiale. Dans les bras ou dans un hamac, le tout-petit est bercé en quasi-permanence. Même au cours de ses périodes d’éveil et de ses jeux. La position recroquevillée, dans le hamac, l’apaise instantanément.
  • En Algérie, on berce les enfants tout en les allaitant. Les deux vont de pair pour apaiser leurs pleurs et les aider à trouver le sommeil. Le massage a également une grande place dans le rituel de réassurance de l’enfant. Avant ou après le bercement, il est courant que les parents massent leur tout-petit comme c’est aussi le cas en Inde, par exemple.
  • Au Sénégal et au Japon, l’apaisement est associé au co-dodo. Installé sur une natte ou un tatami (selon la culture), l’enfant s’endort tranquillement aux côtés de sa maman.

Emmailloté, porté en écharpe ou simplement soutenu dans les bras de ses parents, l’enfant est sensible aux bienfaits du bercement. Un rituel qui fait partie du quotidien des plus jeunes.