Rayons
Toggle Search

Votre magasin préféré

Tous les rayons

Quatre pattes : mode d’emploi

Transition entre la position assise et debout, la marche à quatre pattes est un mode de déplacement stimulant. Elle marque les débuts de l’autonomie de votre tout-petit.

Quatre pattes : en route vers l’autonomie !

Si certains enfants passent directement de la position assise à la station debout, la plupart se déplacent à quatre pattes aux alentours de 8 à 12 mois. Une fois la position assise bien consolidée, ils sont prêts à se mouvoir jambes repliées. Certains petits démarrent l’exploration en rampant sur le ventre, en avant ou à reculons. Peu à peu, votre enfant s’élancera en avant en coordonnant le haut et le bas de son corps. Attiré par un objet ou motivé par vos encouragements, il évolue avec plus d’aisance.

Avant la marche, le « quatre-pattes »

Le saviez-vous ? La marche à quatre pattes renforce les appuis de bébé, améliore la perception de son corps et lui donne confiance en lui. Elle amorce aussi la station debout. Un pied à terre, votre jeune enfant peut s’aider d’une chaise ou d’un canapé pour se hisser de toute sa hauteur plus facilement. Ce mode de déplacement, tête en avant, le familiarise aussi avec les premières chutes et cognements auxquels il sera confronté au cours de l’apprentissage de la marche. Et s’il boude le « quatre-pattes » ? Pas d’inquiétudes. Selon sa corpulence, votre petit bout peut prendre plus de temps pour se mouvoir. Selon son caractère, il peut être plus « cérébral » ou contemplatif que les autres enfants. Laissez-le aller à son rythme ! Certains trouvent même de drôles de façons d’avancer : assis ou sur le côté.

Quatre pattes : 1, 2, 3… sécurité !

Étape aussi attendue que redoutée des parents, pour les changements d’organisation fonctionnelle qu’elle implique, la marche à quatre pattes nécessite une sécurité maximale. Comment ? Les ouvertures et accès aux escaliers doivent être condamnés avec des barrières de protection homologuées. Les prises, protégées par des cache-prises aux normes. Vérifiez le bas de vos étagères : exit les objets coupants, pointus ou pouvant potentiellement être avalés par votre tout-petit. Médicaments et produits d’entretien trouveront une nouvelle cachette dans des placards en hauteur et, si possible, verrouillés pour éviter tout risque d’intoxication. Enfin, attention aux poubelles de salle de bains remplies de Coton-tige ou de bouchons de dentifrice… Idem pour la terre de vos plantes ou leurs engrais qui le font saliver. Opération sé-cu-ri-té !