Rayons
Toggle Search

Votre magasin préféré

Tous les rayons

L’apprentissage de la propreté : comment aider son enfant ?

Le passage des couches aux sous-vêtements est une étape clé du développement de l’enfant. Voici quelques conseils pour l’aider à devenir propre.

Votre enfant est-il prêt pour le pot ?

Le saviez-vous ? Avant l’âge de 18 mois, votre tout-petit n’est pas en mesure de bien contrôler ses sphincters, les muscles qui permettent de maîtriser sa vessie ou son anus. Bon à savoir : en général, sa capacité à monter ou à descendre un escalier indique que ses muscles sont assez développés. Inutile, donc, de vous précipiter pour l’apprentissage de la propreté… Attendez que votre petit bout soit fin prêt. Enfin, une fois qu’il saura se maîtriser la journée, plusieurs mois seront nécessaires, voire une année, pour qu’il se passe de couches la nuit. Patience !

Le bon usage du pot pour les enfants

Comment lui expliquer que le pot n’est pas un jouet et que celui-ci doit, naturellement, rimer avec propreté ? Commencez par installer son « trône » dans les toilettes. Il pourra ainsi associer votre façon d’utiliser cette pièce à la fonction du pot. Expliquez-lui ! Au début, vous pouvez le guider pour qu’il s’installe sur son pot plusieurs fois d’affilée, même habillé. Peu à peu, débarrassez-le de sa couche et répétez l’opération en lui expliquant pourquoi vous faites cela. C’est important qu’il comprenne la signification de cette routine.

Le passage au pot : un moment clé

Vous le savez, les tout-petits adorent les rituels qui les rassurent. Après chaque repas, proposez-lui donc son pot. Vous pouvez aussi retirer la couche de votre enfant au moment de la journée qu’il choisit habituellement pour faire ses selles. Attendez quelques minutes, mais jamais plus de 10 minutes si rien ne se passe. Il ne s’agit pas de faire une fixation sur sa propreté, ce qui aurait pour conséquence de créer un éventuel blocage.

La propreté, c’est naturel !

Votre petit vient de faire ses besoins dans son pot ? Bravo ! Mais, attention à ne pas montrer trop d’enthousiasme. C’est naturel, faire ses besoins ne constitue pas un exploit. Et, à l’âge où s’affirme le goût pour l’opposition, le contentement excessif des parents pourrait mener à une « rébellion » antipropreté… De même, s’il « tourne autour du pot » et ne montre pas encore de signaux indiquant qu’il désire s’y installer, malgré vos incitations, n’insistez pas. Laissez votre enfant prendre son temps. Il arrive que certains, sous la pression de leurs parents, retiennent leurs urines et leurs selles. De même, il est fréquent qu’un enfant propre rechute ou ait un « accident ». Dé-dra-ma-ti-sez. Faites-lui confiance, encouragez-le, et il y arrivera.