Rayons
Toggle Search

Votre magasin préféré

Tous les rayons

Papa complice ou autoritaire ?

Instaurer des limites est tout aussi important que savoir jouer et se détendre avec son enfant. Nos conseils « spécial papa » pour trouver le bon équilibre.

Un papa affectueux et sécurisant

Votre tout-petit a besoin de son papa pour se construire et s’épanouir. Passer du temps avec lui en jouant, en lui racontant des histoires ou en encourageant ses progrès est important. Si vous manifestez de l’attention à votre enfant, il apprendra à cultiver la confiance et l’estime de soi. Par la même occasion, vous l’aidez à s’affirmer et à assouvir sa soif de découvertes. Un « papa complice » doit veiller à féliciter son petit lorsqu’il respecte les règles de conduite mais aussi à lui apporter des preuves de son amour et de sa tendresse par des câlins et des baisers. Dans les situations de blocage, c’est votre patience qui prime. Vous devez lui montrer le bon exemple. Rappelez-vous que vous êtes son premier modèle, avec sa maman.

Un papa ferme qui sait fixer des règles

On ne transige pas avec la sécurité, la politesse, l’hygiène et le bon comportement en société. Ce sont là les balises de votre autorité. Les règles que vous fixez sur ces points clés doivent être constantes et fermes mais toujours expliquées à votre enfant avec des mots simples. Dès son plus jeune âge, vous serez surpris d’apprendre à quel point votre petit (qui ne parle pas encore) est déjà capable de vous comprendre. Alors, n’hésitez pas à vous répéter : tenir la main pour traverser la rue, dire « bonjour » ou « merci », ne pas taper les autres enfants… Il faut du temps à un tout-petit pour assimiler ces usages contraignants. En cas de transgression, restez sur vos positions et tenez parole, même s’il s’agit d’une punition.

Un papa indulgent avec son enfant

Rappelez-vous cependant que, vous aussi, vous avez été un enfant. Ne soyez pas trop strict sur les règles secondaires. Il n’a pas terminé son assiette exceptionnellement ? N’en faites pas toute une histoire. Essayez de comprendre pourquoi votre petit bout manque d’appétit. Face aux « échecs » de votre enfant, faites preuve de patience. S’habiller seul, faire pipi sur son pot ou apprendre à faire du vélo, cela demande du temps. Plus vous encouragerez votre enfant sans le brusquer, plus il gagnera en confiance. Enfin, ne lésinez pas sur les occasions de sociabiliser votre petit. Il verra ainsi que partout, dans les autres familles, il y a des règles à respecter et de l’amour à partager.