Rayons
Toggle Search

Votre magasin préféré

Tous les rayons

Les bébés rêvent aussi !

Les tout-petits rêvent dès les premiers mois de leur vie. Au fil du temps, leurs songes gagnent en signification. Pour libérer les émotions, les bons ou les mauvais rêves ont une importance.

Les bébés rêvent et leurs rêves évoluent

Bien avant la naissance, in utero, les sens s’organisent et les premières images mentales surgissent dans le cerveau du fœtus. Les rêves se manifestent chez le bébé dès les premiers mois de sa vie mais ce n’est qu’à partir de 18 mois à 2 ans que l’imaginaire se met vraiment en action. La fonction du rêve est d’ailleurs essentielle car elle permet à chacun d’évacuer les tensions et de digérer les émotions trop fortes. Pour le tout-petit, encore incapable de raconter ses angoisses ou ses désirs, les images véhiculées dans son sommeil, tout comme les dessins, sont une forme de langage. C’est pourquoi, dès qu’il est en âge de parler, encouragez-le à raconter ses rêves afin de le rassurer.

Les cauchemars et les mauvais rêves des petits

L’angoisse de la séparation plane comme une ombre au-dessus de la petite enfance ! Le besoin de se sentir protégé par ses parents est, pour l’enfant, exacerbé par la peur de la solitude et de l’abandon. Entre 3 et 6 ans, encore peu capables de distinguer l’imaginaire de la réalité, les enfants font des cauchemars. L’entrée à l’école, l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur en sont souvent la cause. « L’intrus » qui éloigne l’enfant de ses parents est alors le sujet de sa colère et de ses réactions imaginaires.

Les personnages des rêves de vos enfants

Les parents, qui représentent l’autorité ou la punition, prennent généralement l’apparence d’ogres ou de sorcières. Les loups, quant à eux, révèlent des angoisses d’oralité ; la peur d’être dévoré comme le petit chaperon rouge (par un loup ou par ses parents). Cette angoisse coïncide souvent avec la période où l’enfant mord ses camarades de jeu. Et lorsqu’il rêve d’un super-héros ? Cela traduit un sentiment de toute-puissance, notamment vers 2 à 3 ans. L’enfant signifie ainsi son envie de prendre des initiatives. De même que rêver de la mort de ses proches peut traduire son besoin d’autonomie.

Les rêves de vos enfants : comment leur expliquer ?

Pour calmer le besoin de toute-puissance de votre jeune intrépide, il est important de lui fixer des limites et de lui prouver que vous aussi, ne devez pas les franchir. Il a fait un cauchemar ? Proposez-lui de le dessiner. Ce travail de symbolisation permet de discerner le rêve de la réalité et de réfléchir, ensemble, à une issue positive. En revanche, n’incitez pas votre petit à vérifier si un monstre ou un voleur se cache sous son lit ou à dormir avec une épée pour se protéger ! Une histoire avant de dormir, un câlin et une veilleuse restent ses meilleurs alliés.