Le fer, un allié de votre grossesse

Avec la grossesse, les besoins en fer augmentent. Suivez nos conseils pour les combler et vous aider à bien assimiler cet oligo-élément.

Le fer : des besoins accrus pendant la grossesse

Pendant la grossesse, avec l’augmentation du volume sanguin, le besoin en fer est doublement important car :

  • le placenta est en pleine formation,
  • le fœtus puise dans les réserves de sa mère pour se développer dans les meilleures conditions.

C’est également le cas pendant et après l’accouchement, car ces étapes provoquent une perte de sang importante et augmentent le risque d’anémie.

Idem pendant les suites de couches. Il est important de ne souffrir d’aucun déficit ou carence pour retrouver du tonus.

 

Comment faire le plein de fer ?

  • Privilégiez des aliments riches en fer héminique (c’est-à-dire d’origine animale), qui est mieux absorbé par le corps. On le trouve essentiellement dans le boudin et la viande rouge.
  • Il y a également du fer dans certains aliments d’origine végétale comme les lentilles, les épinards, les petits pois mais leur absorption par l’organisme est assez minime.
  • Lors du dernier trimestre de grossesse, les besoins en fer augmentent. Il est possible que votre médecin vous prescrive une supplémentation pour booster votre équilibre.

 

J’optimise l’assimilation du fer

  • Pour améliorer l’absorption du fer par l’organisme, jouez les bonnes combinaisons. Associez la consommation de haricots blancs, lentilles ou cresson, par exemple, à celle de jaunes d’œufs, de viande rouge ou blanche.
  • Les fruits et les légumes renferment de la vitamine C qui facilite l’absorption du fer.
  • Attention, les tanins contenus dans le thé réduisent l’absorption du fer. Évitez d’en boire au moment des repas.

Pour être en pleine forme et assurer la bonne croissance de son petit à naître, il est nécessaire de veiller à ses apports en fer. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant. Celui-ci vous prescrira peut-être une supplémentation.