Rayons
Toggle Search

Votre magasin préféré

Tous les rayons

Conduire pendant la grossesse : prudence

Si vous êtes en forme, rien ne vous empêche de prendre le volant. Mais préférez les courtes distances et faites des pauses régulièrement.

Une conduite adaptée aux circonstances

  • Vous utilisez votre véhicule tous les jours pour aller travailler ? Demandez son avis médical à votre médecin traitant ou à votre gynécologue.
  • Cela n’est pas une obligation mais, en cas de doute, vous pourrez être rassurée au volant.
  • Avant chaque trajet, prévoyez une petite trousse médicale avec : un antispasmodique, un antivomitif, un brumisateur d’eau et ayez toujours une bouteille d’eau à portée de main.
  • Évitez les heures de pointe, les périodes de départ en vacances et consultez la météo avant de prendre le volant.
  • Faites des pauses toutes les heures pour vous dégourdir les jambes, vous étirer et activer la circulation sanguine.

 

Une conduite zen

  • Vous prévoyez un long trajet ? Passez le volant ! Comme passagère, vous mettrez le trajet à profit pour vous reposer.
  • Avant chaque départ, déléguez la préparation de votre déplacement à une tierce personne et ne vous occupez pas du chargement des valises dans le coffre.
  • Une fois à destination, détendez-vous et prévoyez une journée de récupération selon votre fatigue et l’avancement de votre grossesse.
  • Le port de la ceinture est obligatoire, même enceinte, que vous soyez conductrice ou passagère. Placez-la sous l’abdomen (et non sur le ventre).
  • Évitez les secousses, ne conduisez pas brusquement, ayez la conduite la plus délicate possible pour ne pas accentuer votre fatigue.
  • Passagère ? Asseyez-vous confortablement, calée contre votre dossier. Vous pouvez mettre un coussin dans votre dos pour soulager vos lombaires.

Il est préférable d’éviter de prendre le volant au cours des dernières semaines de la grossesse. N’hésitez pas à vous faire remplacer par un autre pilote.