Tout savoir sur les vins du Languedoc-Roussillon

Longtemps cantonné à une image de région « à vin de table », le Languedoc-Roussillon ne cesse d’évoluer, offrant toujours plus de nectars aux qualités indéniables. Entre un savoir-faire précieux et un climat exceptionnel, les appellations languedociennes et roussillonnaises ont le vent en poupe. Petite excursion dans ces vignes d’avenir.

Les cépages et appellations de l’Hérault

Au nord de cette grande région, le département de l’Hérault accueille les vastes vignes d’où sont tirées les coteaux-du-languedoc. Une appellation qui recouvre un large territoire, avec des typicités particulières suivant les communes.

Les pic-saint-loup, épicés en rouge, fruités en rosé, sont marqués par l’utilisation du grenache et de la syrah. Des cépages utilisés également dans l’élaboration du saint-chinian pour un résultat beaucoup plus fruité en rouge.

C’est également dans l’Hérault que l’on trouve trois très beaux vins doux naturels : les muscats de Mireval, Lunel, et Frontignan.

 

Les belles appellations de l’Aude

Dans le département de l’Aude est produite la plus volumineuse appellation du Languedoc : le corbières. Récoltés sur des terrains plutôt secs et très ensoleillés, les cépages multiples nécessaires à l’élaboration de ce nectar amènent à des rouges plutôt denses sans être lourds, des rosés très légers et quelques blancs plutôt fruités.

Plus loin de la côte, on retrouve des appellations d’arrière-pays qui bénéficient eux aussi d’une très belle évolution du savoir-faire : le minervois et le cabardès, avec des rouges tanniques riches en arômes, ou le malepère, plutôt puissant et au caractère très changeant suivant sa terre de récolte.

La blanquette de Limoux est l’effervescent emblématique de l’Aude et, à l’extrême sud du département, le fitou est un vin rouge particulièrement racé.

 

Les Pyrénées-Orientales : le savoir-faire du Roussillon

Grâce à ses vins doux naturels, le département des Pyrénées-Orientales a acquis une grande notoriété depuis le Moyen- Âge :

  • Le banyuls, un rouge boisé, est un très bon compagnon du melon.
  • Le rivesaltes, en blanc et rouge, est un vin puissant et fruité.
  • Enfin le maury accompagne aussi bien le foie gras que le chocolat, tant en blanc qu’en rouge, preuve de son caractère gourmand.

Côté vins traditionnels, l’appellation collioure correspond à des vins rouges très structurés et des rosés fruités. La diversité du département s’apprécie encore grâce aux côtes-du-roussillon et côtes-du-roussillon-villages, appellations qui regroupent un vaste ensemble de terroirs.

En rouge, rosé ou blancs, de belles surprises restent à découvrir, faisant encore la preuve de la recherche de qualité qui motive les producteurs languedociens et roussillonnais !