Quel verre pour quel vin ?

Découvrez les règles pour choisir le meilleur verre pour vos vins.

Les grands principes

La taille et la forme du verre vont jouer pour permettre de révéler les arômes du vin.

  • La taille

Plus la taille est importante, meilleure sera l’oxygénation du vin, particulièrement bénéfique pour les vins plus charpentés et tanniques. Plus la surface de contact avec l’air est large, plus les arômes se libèrent rapidement.
Par contre, un vin blanc, léger et sec ne bénéficiera pas d’un grand verre car il risque de perdre rapidement ses arômes.

  • La forme

Le pied permet d’éviter de réchauffer le vin en le tenant. Ainsi, un verre à vin blanc, servi généralement frais, aura une jambe plus longue que celle d’un rouge, pour préserver sa température.
La forme tulipe (resserrée vers le haut) permet la concentration des arômes, qui vont remonter le long des parois pour se retrouver en haut du verre, prêts à être humés par le nez.

  • La couleur

Le verre doit être blanc, transparent, pour permettre d’apprécier sa robe. Le pied peut être coloré : c’est le cas en Alsace où le verre est en forme de ballon sur un pied fin souvent coloré en vert, cependant, c’est surtout une particularité régionale.

  • Le remplissage / La manière dont on sert le vin

Un verre ne doit être rempli qu’au tiers, afin de pouvoir faire tourner le vin sans risque. On considère comme limite de remplissage le niveau où le verre est le plus large.

  • Le paraison

L’essentiel est le rapport entre le diamètre de l’ouverture (le buvant) et celle du verre en son point le plus large (appelé l’épaule). Plus le diamètre de l’ouverture est petit par rapport à celui du verre, plus la diffusion des arômes est favorisée.
On choisira une ouverture plus large pour des vins nécessitant d’être davantage oxygéné car plus puissant ou plus tanniques.

 

Les différents types de verres

On peut trouver des types de verre qui n’existent que dans certaines régions, c’est le cas des verres à vin de Loire en forme de ballon. Cependant, on distingue surtout les verres universels (verres INAO qui sont des verres officiels pour la dégustation) pour la dégustation des verres à Bordeaux et des verres à Bourgogne.

  • Verre à Bourgogne : il se caractérise par un diamètre très large à mi-hauteur. Et une ouverture plus étroite que le verre à Bordeaux, permettant une aération plus restreinte.
  • Verre à Bordeaux de forme tulipe est plus effilé. Il possède une ouverture large permettant au vin de bien s’oxygéner. Cette forme permet de développer les arômes puis de les concentrer vers le nez. Ce verre est idéal pour déguster des Bordeaux aux tannins parfois rugueux et plus lents à s’ouvrir.
  • Verres à vin blanc : ils ne doivent pas être trop larges et leur ouverture doit être assez étroite afin de mieux garder les arômes. Certaines appellations perdent en nuances au contact de l’air. On choisit donc des verres à l’ouverture plus petite, qui concentrent les arômes. Sa jambe est aussi plus longue afin que la main, en le tenant, ne réchauffe pas le vin. Cas particulier, le verre à riesling est traditionnellement large, avec un pied teinté de vert. Il sera plus petit pour les vins plus riches en alcool, type vins mutés ou doux.
  • La flûte permet la remontée des bulles et est considérée bien supérieure à la coupe, peu respectueuse du champagne. En effet, la coupe laisse échapper les arômes du champagne. Pour les Champagne Blancs de noirs ou rosés, plus vineux, il est toutefois conseillé d’utiliser des verres à vin blanc pour capter au maximum les arômes.