Les premiers amis d’un bébé : ça compte !

Les liens amicaux se tissent dès le plus jeune âge. Avec ses premiers amis, votre enfant explore son intelligence sociale et se forge un petit caractère.

Dès 18 mois : les premiers échanges

Avant 18 mois, les relations entre enfants se limitent à des échanges primaires. Ils tapent, poussent, se tirent les cheveux. Leur but ? Entrer en relation. Leur curiosité rime alors avec une certaine maladresse. Dès 18 mois, dès lors qu’un tout-petit est capable de vivre avec confiance la séparation avec ses parents, le copinage peut commencer.

  • Intrigué par ce double, l’enfant observe et copie les mouvements de l’autre.
  • Il pique les jouets de son voisin pour lui témoigner de l’intérêt.
  • Les échanges sont fugaces : un conflit, un éclat de rire, un jouet tendu à l’autre.

Pour « briser la glace », n’hésitez pas à accompagner votre enfant lors des présentations avec d’autres petits copains. Expliquez-lui, ainsi qu’aux autres enfants, en vous adressant respectivement à eux avec leur prénom, qu’ils vont jouer ensemble un petit moment. S’ils s’affrontent, et sauf s’il y a danger, laissez-les aller au bout de leur échange. Ils apprendront ainsi à fixer eux-mêmes leurs limites. Les moments de crise débouchent spontanément sur des accords, en général.

 

Deux à trois ans : les vraies amitiés

Vers 2-3 ans, l’enfant franchit un cap relationnel. Au sentiment de sécurité véhiculé par la présence de ses parents, il préfère désormais les jeux.

  • La maîtrise du langage accompagne les premiers jeux et aide les petits à ouvrir leur imaginaire aux autres.
  • En grandissant, l’enfant prend conscience de son individualité et apprend à cerner ses affinités.
  • L’entrée à l’école amorce les premières amitiés. Très tôt, il identifie 2 à 3 petits camarades qu’il préfère.

Vers 4-6 ans : les alliances amicales s’enrichissent avec de vraies conversations, des échanges d’opinion et des jeux aux scénarios plus complexes.

Vers 5 à 6 ans : les jeux d’imitation permettent d’expérimenter les relations sociales, les amitiés invitent à s’émanciper, les enfants fonctionnent en tandem du même sexe et une confiance mutuelle les relie.

 

Et si mon enfant n’a pas d’amis ?

Pas de panique, certains bambins sont plus craintifs ou introvertis que d’autres. Inutile de bousculer votre enfant, laissez-le sortir de son cocon à son rythme, pour ne pas créer un blocage. Pour l’aider à s’intégrer, vous pouvez toutefois :

  • valoriser son meilleur ami, s’il n’en a qu’un, en l’invitant à jouer avec lui le week-end,
  • l’inscrire à des activités collectives parascolaires,
  • jouer à des jeux de société en famille ; ils permettent de se situer dans une équipe et d’apprendre à perdre ou à gagner : un bon entraînement pour la vie en communauté,
  • prendre au sérieux ses premiers chagrins d’amitié. Ce sont des premières expériences qui nécessitent toute votre attention.

Qu’il est amusant de voir son tout-petit déployer ses ailes, s’affirmer et interagir avec d’autres enfants ! Ses mignonneries auront tôt fait de vous attendrir.