La Moutarderie Fallot

Maison indépendante et familiale, située en Bourgogne depuis sa création en 1840, la Moutarderie Fallot témoigne d’un savoir-faire artisanal empreint de tradition tout en se projetant vers l’avenir. Une dynamique à retrouver dans une gamme variée où se côtoient produits innovants et recettes classiques.

Chateau. Fondée en 1840 au cœur de Beaune, c’est une huilerie également spécialisée dans la réalisation de la moutarde. Celle-ci est alors réalisée avec du verjus, un jus acide extrait du raisin bourdelas. Lancée quelques années auparavant, une gamme de conserves au vinaigre complète la gamme de la maison. En 1945, Roger Désarménien, gendre de M. Fallot, intègre l’entreprise que dirige aujourd’hui Marc Désarménien, fils de Roger et petit-fils d’Edmond. Avec lui, la Maison s’ouvre à la fois aux nouvelles réalités du marché et à la gestion patrimoniale. En 2003, l’entreprise inaugure un premier parcours de visite dans son usine, suivi d’un deuxième en 2009. C’est également sous son impulsion que la Moutarderie obtient l’Indication Géographique Protégée « Moutarde de Bourgogne » et la certification International Food Standard relative à la qualité et à la sécurité alimentaire.

Une production qui se diversifie

La tradition familiale chez Fallot est au service de la qualité et de la diversité des produits. Héritière des maîtres artisans moutardier, la vingtaine de salariés de l’entreprise maintient un constant amour des saveurs et des techniques. En témoignent ces moutardes aromatisées, entre autres, au pain d’épice, au basilic, au poivre vert ou aux noix, mais aussi parfumées aux truffes, au yuzu, au romarin-sirop d’érable ou au piment d’Espelette. Toutes sont exportées dans de nombreux pays où elles se disputent les faveurs des gourmets. Ces produits innovants cohabitent avec des recettes plus traditionnelles, comme la moutarde de Dijon maison, fabriquée à la meule de pierre (un gage de préservation des saveurs) et dont une grande partie des graines provient directement de Bourgogne. Un fait rare dans la mesure où la production bourguignonne a beaucoup baissé dans la deuxième moitié du vingtième siècle, au profit de l’agriculture nord-américaine. La Maison Fallot reste attachée aux matières premières régionales dans le domaine du verjus, puisque deux parcelles produisent du raisin exclusivement dédié à sa production. Enfin, la Moutarderie continue de produire vinaigre et conserves, témoignant encore et toujours de son attachement à son histoire et au plaisir des becs fins du monde entier.