Bien choisir son porte-bébé, c’est important

Pour vos déplacements à pied, choisissez un porte-bébé confortable. Lové contre vous, bébé suit les mouvements de votre corps et vous gardez les mains libres.

Le porte-bébé en pratique

Tourné face à vous lorsqu’il est nouveau-né, votre enfant pourra ensuite être installé face à la route dans son porte-bébé vers 4 mois. Il est alors suffisamment tonique pour que sa tête ne fléchisse plus d’avant en arrière. Pour votre confort, préférez un modèle à bretelles larges et rembourrées. Cela permet de répartir uniformément le poids de l’enfant. Enfin, choisissez un porte-bébé facile à installer et entraînez-vous seul(e) avant d’y installer bébé.

 

Un porte-bébé tout confort

Pour que la petite tête de votre enfant soit bien maintenue, assurez-vous que le modèle de porte-bébé choisi soit équipé d’un appuie-tête ferme et solide. La plupart sont réglables et amovibles. Veillez aussi au confort de l’assise. Elle doit respecter l’écartement naturel des jambes. Et pour faire en sorte que l’air circule bien, choisissez un tissu imperméable et respirant, comme le tissu en maille filet. Si, en prime, il passe à la machine à laver, c’est parfait ! Beaucoup de porte-bébés disposent d’un petit bavoir d’appoint et autorisent le port de nombreux accessoires : attache-sucette, capuche, cape imperméable…

 

Porte-bébé : classique ou physiologique ?

Le porte-bébé classique ou ventral est simple à utiliser. Il suffit de régler les bretelles et la ceinture à ses mesures. De nombreux modèles permettent de conserver le harnais sur soi et d’ôter la partie comprenant l’enfant d’un seul tenant, sans le déranger. Dans tous les cas, la plupart des modèles s’utilisent jusqu’à environ 9 mois. Ensuite, le porte-bébé dorsal prend le relais, jusqu’à 15 kg pour de longues balades. Et le porte-bébé physiologique ? Entre le porte-bébé classique et l’écharpe, le porte-bébé physiologique positionne les tout-petits en « M » avec les genoux légèrement plus hauts que les hanches et le dos arrondi. Ergonomique, il s’ajuste à la croissance de l’enfant avec sa grande poche dotée d’une large assise et de bretelles. Mais il ne convient pas aux nourrissons qui n’y sont pas assez soutenus : mieux vaut attendre 4 mois. Le petit plus : il se transforme en porte-bébé dorsal. Bon à savoir : comptez 35 à 150 euros pour un porte-bébé classique et 75 à 180 euros pour un modèle physiologique.